Accueil Actualités Après la crise du COVID-19, des défis majeurs pour la Collective

Après la crise du COVID-19, des défis majeurs pour la Collective

Cliquez ici pour accéder à l’étude complète

Depuis plus de dix ans, le marché de la prévoyance – santé collective est « sous tension » et présente des déséquilibres techniques récurrents, alors même que ce marché a été construit par essence pour être assuré – autour de l’équilibre – dans un dialogue entre assureur et partenaires sociaux.

Ce marché de 30 milliards d’euros, qui concerne environ 40 millions de bénéficiaires, est spécifique dans toutes les composantes de la chaîne de valeur de l’assurance (relation commerciale en B to B,  suivi des équilibres techniques du compte, négociation annuelle) :

  • Les garanties prévoyance – santé collectives font partie intégrante de la protection sociale des salariés du privé et de la politique sociale des entreprises. En tant que composante de la rémunération des salariés, toute hausse de cotisations santé – prévoyance vient impacter le salaire net des salariés et les charges patronales des entreprises.
  • Le contrat collectif d’entreprise assure une mutualisation des risques au sein des salariés de l’entreprise et facilite ainsi l’accès à une couverture de meilleure qualité à moindre coût.

Hors effet COVID, la plupart des cotisations des contrats collectifs auraient très vraisemblablement été indexées au 1er janvier 2021, en moyenne d’environ 4% en santé et 4 à 5% en prévoyance.

La COVID-19 impacte fortement le marché de la collective, spécialement la prévoyance, et avec un effet majeur sur 2021. En effet, la crise sanitaire :

  • A augmenté la sinistralité prévoyance (principalement les arrêts de travail, et de manière plus mineure les décès)
  • Diminue en 2020, et très vraisemblablement également en 2021, le volume de cotisations prévoyance (assises sur la masse salariale, elle-même en diminution sensible du fait de l’activité partielle en 2020, de la récession économique et des défaillances d’entreprises).
  • A sensiblement augmenté les pertes liées aux impayés pour 2020.
  • Augmente le coût de la portabilité. Ainsi, s’il est classique d’observer un financement de la portabilité via une majoration du tarif des actifs de l’ordre de 1 point de cotisation, le coût réel pourrait se voir multiplié par 5 dans ce contexte économique inédit !

Au total, la prévoyance qui aurait dû revenir vers l’équilibre – sous condition d’une indexation 2021 de 4 à 5% – risque de subir une dégradation de l’ordre de 5 à 6 points en 2020 et 2021.

La solidité financière de l’ensemble des assureurs opérant sur le marché de la collective en France a permis d’absorber les déséquilibres techniques sur la dernière décennie. Dernièrement, les assureurs ont également massivement contribué à l’effort de soutien à l’économie demandé par le gouvernement.

Nous avons la profonde conviction que le marché de la prévoyance santé collective doit désormais retrouver la voie de l’équilibre technique. L’intensité du choc lié à la crise sanitaire et économique ne pourra à notre sens être prise en charge par les assureurs sans augmentation tarifaire, d’autant que le facteur démographique et l’environnement de taux bas vont continuer de peser sur les coûts de ces garanties sur les années à venir.

L’assurance collective prévoyance santé est un dispositif social privé qui a fait la preuve de son efficacité, avec un rapport « qualité des garanties / prix » bien meilleur que celui des assurances individuelles. Au-delà du prix, l’assurance collective est intrinsèquement liée à la vie économique des entreprises, et joue un rôle d’amortisseur social indéniable. L’exemple le plus notable étant la portabilité, qui offre une couverture santé gratuite aux salariés quittant l’entreprise (licenciement, fin de CDD…) pour une durée maximale de 12 mois. La crise a démontré, s’il en était besoin, la nécessité des garanties de prévoyance collective (et plus globalement de notre système de protection sociale).

Cliquez ici pour accéder à l’étude complète

 

par addactis – 13 juillet 2020

Céline Blattner, CEO ADDACTIS France
Estelle Villermet, Senior Manager
Thibaut Gilliard,  Deputy Head of Modeling & Finance

Adressez vos questions et commentaires aux auteurs  :  Contacter l’équipe